A propos de nous …

AFRICA KORAZON

…à la recherche des racines musicales et des danses traditionnelles

afro-cubaines…

...à la rencontre du métissage…

Quien no tiene de Congo tiene de Carabali


globe

Michèle “el presidente”

Crée l’association AFRICA KORAZON en 2005.

Avant de venir à la salsa elle suit des cours de “modern jazz” avec Matt Mattox (danseur chorégraphe américain), de claquettes, de danse contemporaine, de danse moderne (style Martha Graham), de danse africaine en France et en Afrique.

Puis elle est formée par un professeur cubain durant plusieurs années et participe à un atelier de “Son cubano”.

Passionnée d’Afrique et d’histoire elle organise sur la terre chérie trois stages de salsa, danse africaine et percussions, en Afrique de l’ouest (Sénégal) en 2005, 2008, 2009.

Et participe également à des stages à Cuba en 2012 et 2013.

Tout une histoire…

Avant que l’association n’existe vraiment officiellement j’étais déjà éprise de l’Afrique, de la danse, de l’histoire de ce métissage extraordinaire qui est né de la croisée des influences musicales nées elles-même de l’histoire du nouveau monde.

Toute ma vie s’est déroulée dans la musique et la danse, l’un étant intimement lié à l’autre.

De tout l’enseignement que j’ai reçu de mes professeurs j’ai retenu deux choses. La première est que nous venons tous d’Afrique, la seconde est que si nous savons marcher nous pouvons danser.

Danser ! les pieds ancrés dans le sol car c’est bien là que se trouve l’énergie, et aller droit devant avec nos pieds pour marcher.

Alors me direz-vous la SALSA, qu’est-ce finalement ? Une sauce comme son nom l’indique mais comme dans toute sauce il y a une base que l’on ne saurait omettre sous peine de lui ôter l’essentiel.

L’essentiel dans la danse c’est d’en comprendre le sens. L’important est le “théâtre”, la comédie qui ne fait que répéter l’histoire de ces musiques, de ces gestes, de ces émotions.

Malheureusement en Europe nous avons tendance à vulgariser au maximum ces danses de Cuba et de la Caraïbe hispanique en mettant l’accent sur les figures complexes et démonstratives. La classe, l’émotion, le théâtre, le jeu de séduction en sont le plus souvent absents.

Il peut parfois être difficile de la part de nos élèves issus de cultures différentes de percevoir la portée de ces indications. Les explications que nous apportons tout au long de nos cours sont destinés à les aider à en comprendre le sens afin de mieux vivre leur apprentissage.

Thierry, “El profesor”

Son enseignement adopte un style tonique et rapide qu’il enrichit avec des mouvements, attitudes et figures empruntés au hip hop, à la rumba cubaine et à la salsa mambo(portoricaine).

Est un adepte du MIAMI STYLE incarné par “Salsa Lovers”. Il a reçu un enseignement suivi à Miami.

Au delà des passes et des figures, il insiste beaucoup sur le style et le plaisir de danser à deux.

Thierry a fait sa formation en salsa cubaine avec les frères Martinez et a été formé à la rumba cubaine à la Havane par “El Manguero”

Il est un ex-membre de Elegua Dance Company (salsa cubaine) et de Stamina Dance Company (salsa – Mambo on 1…).

La rencontre avec Thierry a enrichi considérablement la vie de notre association. Ensemble nous nous attardons à dispenser aux élèves un enseignement de qualité dans le respect de la culture cubaine ainsi qu’à développer un esprit associatif.

Cristina, une bénévole qui promet !

Cristina a rejoint notre staff il y a déjà deux ans et elle devient un élément majeur de notre association.

Dynamique à souhait, elle ajoute un mouvement tout nouveau à notre association !

Elle danse comme un garçon, est positive, attentive, parle espagnol et nous comble de sa présence bienveillante.

Elle est humble et cherche toujours à s’améliorer. Cristina a compris que c’est sur cet appui que l’on peux s’élever.

Merci Cristina.